Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  

Prénom Celine
Age 25
But du voyage Tourisme
Date de départ 03/10/11
Nom Cetre
    Envoyer un message
Durée du séjour 1 an
Nationalité France
Description
Voyageuse dans l'âme, voilà que je me lance dans un nouveau défi : après l'Australie, place à l'Amérique Latine. 1 an, c'est le temps dont je dispose pour en faire le tour. Quasiment tous les pays de cette région du globe seront visités.
Le challenge s'annonce plus compliqué que lors de mon précédent voyage. En effet, en Australie je n'avais pas vraiment à me soucier de problèmes tels que l'insécurité, les dangers sanitaires, ou encore le passage de multiples frontières. À cela s'ajoute la barrière de la langue, puisque je ne parlais pas un mot d'espagnol au moment de partir. Mon périple va donc débuter par deux mois de cours d'espagnol au Guatemala, logée chez une famille guatémaltèque. S'en suivra 1 mois de volontariat, toujours au Guatemala. Ensuite, ce sera l'aventure. J'irais où le vent me mènera.
Note: 4,9/5 - 50 vote(s).



Localisation : Bolivie
Date du message : 20/04/2012
Diaporama des photos de ce message
  Imprimer


 Tupiza

Ce n’est donc que le lendemain matin de mon arrivée à Tupiza que j’ai réellement pu observer le décor dans lequel j’allais passer plusieurs jours. J’ai tout de suite pu constater que même si la ville est presque à la même altitude que Sucre (2900 mètres pour Tupiza), le paysage est sensiblement différent : il est beaucoup plus sec. Tupiza est une ville entourée de montagnes arides, la plupart composées de roches rouges. Les maisons en brique rouge, si typiques de Bolivie, se marient donc très bien avec leur environnement. Ce n’est pas pour autant que je trouve ces maisons belles. Généralement, elles n’ont de l’enduit que sur la façade côté rue, le reste étant laissé en l’état. Du coup, on a l’impression de se trouver constamment dans un nouveau quartier en construction. Mais sinon, j’aime beaucoup le décor.

 

Pour mon premier jour à Tupiza, je me suis contentée d’aller visiter un peu le centre-ville et de monter à un mirador pour avoir une vue un peu plus aérienne sur la ville. Je me suis aussi occupée de planifier mes prochains jours ici, en réservant certains tours. Si à Sucre le moyen privilégié pour visiter les alentours était la marche, à Tupiza, il s’agit de la balade à cheval. Ainsi, à Sucre on pouvait choisir des treks de un à trois jours, et ici on peut choisir des expéditions à cheval de quelques heures à quatre jours. Je n’avais pas trop envie de partir à cheval sur plusieurs jours, donc je me suis contentée de l’option la plus longue à la journée (7h), que j’ai réservé pour le lendemain. L’avantage, c’est que je n’avais pas besoin qu’une autre personne se joigne à moi pour pouvoir le faire. J’étais en revanche tenue, bien entendu, d’accepter qu’éventuellement d’autres personnes se joignent à moi.

C’est ainsi que jeudi matin, j’avais rendez-vous à 9h30 devant mon hôtel pour qu’on me guide jusqu’aux chevaux. Personne ne s’était ajouté au tour, donc j’étais toute seule. Une jeune fille est venue me chercher, et une fois là-bas, elle m’a présenté à mon guide. Intérieurement, je me suis dit : « Quoi ? C’est ça mon guide ? ». En effet, il ne s’agissait ni plus ni moins que d’un gosse de 15 ans. Il était minuscule ! Par après, comme j’ai rencontré d’autres groupes lors de la balade, j’ai pu constater que les autres guides étaient tous dans la même tranche d’âge. Il m’a expliqué qu’ils allaient à l’école le soir, de 18h à 21h, pour pouvoir travailler la journée. Mais très honnêtement, je n’ai absolument pas eu à me plaindre de mon guide, qui s’est au final montré très professionnel. Si au début il ne parlait pas trop, il m’a ensuite fait de longues réponses quand je lui posais des questions. Et à la fin, alors qu’il avait compris mon intérêt, il n’attendait même plus les questions pour mes donner les noms des différents endroits, ainsi certaines explications à leur sujet. J’ai eu l’occasion de constater qu’il n’en allait pas de même pour les autres guides.

Dès le début de la balade, j’ai compris que j’allais voir de magnifiques choses. En fait, dès qu’on est sorti de la ville, le paysage s’est mis à ressembler à la Californie ou au Mexique : une terre rouge très sèche, avec des cactus, et même, j’en ai été surprise, un magnifique canyon. Quand nous l’avons atteint avec les chevaux, j’ai ensuite eu presque une demi-heure pour aller l’explorer à pied. Après ça, nous avons repris la route pour nous rendre à un autre endroit, près d’une rivière, où nous avons pique-niqué. Pratiquement tout le long du chemin, nous n’avons fait qu’aller au pas. Ça ne me dérangeait pas forcément, car cela me permettait de prendre des photos et d’admirer le paysage, mais j’espérais quand même que j’allais avoir l’occasion de galoper un peu dans l’après-midi.

À l’endroit où nous avons mangé, nous avons rencontré d’autres groupes qui rentraient d’une balade de deux jours. Pour le retour, ils prenaient en fait la même route que nous donc c’est en grand groupe que nous avons fait pratiquement tout le chemin. Je n’en étais pas mécontente car cela permettait aussi un peu d’échanger nos expériences. J’ai beaucoup aimé le chemin du retour, surtout la première partie, puisqu’il s’agissait en fait de marcher dans le lit d’une rivière et donc de la traverser plusieurs fois. C’est là que l’avantage des chevaux prend tout son sens. En effet, par moment les chevaux avaient de l’eau jusque 10cm au dessus du ventre ! Je devais faire des acrobaties pour éviter d’avoir moi-même les pieds mouillés. Ensuite, nous avons suivi la voie de chemin de fer jusqu’à Tupiza, et c’est là que nous avons pu prendre un peu de vitesse. Au début, ça allait. On alternait trop et petit galop. J’étais plutôt à l’aise, d’autant plus que mon cheval ne faisait pas d’embardés comme certains autres. Mais à un moment, ça s’est gâté. Les chevaux ont commencé à accélérer de façon substantielle. Bref, ils faisaient la course entre eux pour savoir qui arriverait le premier. Ils étaient quasiment impossibles à arrêter. Je m’agrippais comme je pouvais à la selle et à la crinière de mon cheval, en priant pour qu’il ne décide pas de s’arrêter brusquement, car je savais que dans ce cas là je serais éjectée. Cette chevauchée m’a parue durer une éternité, avant que mon guide ne me rattrape et réussisse à calmer mon cheval. Dès qu’il fût à l’arrêt, je me suis empressée de mettre mon chapeau dans mon sac. En effet, j’avais miraculeusement réussi à le garder sur la tête durant ma chevauchée fantastique, mais je ne voulais pas prendre de risque pour la suite. Mon guide a très bien compris que je ne voulais pas recommencer à galoper à cette vitesse, alors on a laissé tous les autres partir devant et on a continué à une vitesse plus raisonnable. Nous avons été de retour à Tupiza vers 17h, après une journée bien remplie.

 

Pratiquement toutes les personnes qui viennent à Tupiza partent ensuite en direction de la ville d’Uyuni, en faisant une excursion de 4 jours en 4x4, qui passe notamment par le Salar d’Uyuni. Pour que le prix de ces excusions soit raisonnable, il faut minimum 4 personnes par groupe, et maximum 5 personnes pour que ça reste confortable. Mais en fait, comme presque tout le monde fait ça, ce n’est pas trop difficile de se joindre à un groupe. Le seul souci est de trouver la bonne agence avec qui partir. Il parait que le prix reflète la qualité du tour, donc il est conseillé de ne pas forcément partir au moins cher, sous peine de ne pas avoir de bonnes conditions de sécurité, de bons repas ou même un bon guide. Comme mon hôtel fait aussi tour opérator et qu’il y a dans le hall plein de recommandations écrites par de précédents voyageurs, je me suis dit que le mieux était encore de partir avec eux. Je n’ai donc même pas comparé les prix. Mon hôtel étant un peu en dehors de la ville, c’était plus pratique comme ça. J’ai donc dû m’inscrire sur une sorte de registre, en disant les dates qui m’intéressaient. Au début, j’étais la seule, mais le type de mon hôtel m’a dit qu’il avait plusieurs chambres de réservées pour les jours à venir, et qu’il était probable que ces personnes s’inscrivent également. J’avais indiqué que je voulais un départ soit vendredi, soit samedi. Et jeudi soir, il y avait assez de personnes pour que je puisse choisir mon jour. Finalement, j’ai préféré samedi car cela me lassait le temps de nettoyer mes vêtements qui sentaient le cheval, et de me mettre à jour dans mon blog avant de partir. Vous l’aurez donc compris, je n’aurais donc pas Internet pendant 4 jours. Je vous donnerai de mes nouvelles une fois à Uyuni.



Etapes :
Tupiza

Note: 0/5 - 0 vote(s).

Syndication :

Par edith

le 21/04/2012 à 10:41:43

Ca y est tu es partie pour les 4 jours, un périple de plus.
Encore une fois, à chaque "galère" ou soucis, tu t'en sors super bien....comme avec ta chauffeur de taxi qui t'aide à trouver l'hôtel en pleine nuit....tu as une bonne étoile !

Je me suis bien mise à la place de la fille qui était malade comme un chien et qui a du faire 18 km en montagne...elle va s'en rappeler.
Mais les paysages font vraiment envie, tes photos sont magnifiques.

Bon, tu dois avoir des cuisses en béton, rendez vous dans les Pyrénées à ton retour!
Bisous Céline, à +++


Répondre à ce commentaire

Par Celine Cetre

le 21/04/2012 à 13:24:21

Je pars dans une heure, je me suis levée tôt parce que hier soir j'ai eu un problème avec le site du coup je n'avais pas pu télécharger toutes les photos. C'est maintenant chose faite.

Répondre à ce commentaire

Par Papa

le 21/04/2012 à 17:18:05

Géniale la balade à cheval.Les paysages sont effectivement très désertiques.Tu as du avoir une sacrée frousse avec les chevaux au grand galop.Tu penses encore à ton poignet en cas de chute?

Bisous Céline

Répondre à ce commentaire

Par Celine Cetre

le 24/04/2012 à 19:10:27

Oui tout à fait, je pense encore beaucoup à mon poignet, donc ça me faisait encore plus peur parce qu'en plus j'avais du mal à m'accrocher de toutes mes forces. Mais j'avais mis l'attelle donc c'était un peu plus rassurant que sans rien.

Répondre à ce commentaire

Par maman

le 21/04/2012 à 19:26:22

on se croit dans un western, avec les chevaux dans le canyon.
bonne virée en 4 x4, merci pour tes sms qui me tiennent au courant quand il n'y a pas internet

Répondre à ce commentaire

Par Celine Cetre

le 24/04/2012 à 19:13:57

De rien pour les SMS, même si pendant mon périple de 4 jours je n'en ai pas envoyé beaucoup, faute de réseau.

Répondre à ce commentaire

Par tatie claudine

le 21/04/2012 à 22:02:08

coucou,

il y a longtemps que je ne me suis pas magnifestée,mais je suis toujours tes aventures et je me régale.........ces derniers paysages sont vraiment magnifiques, j'adorerai faire une ballade dans un tel décor, mais problème pour moi, je ne suis pas "cavalière". Bonne continuation.
gros bisous

Répondre à ce commentaire

Par Celine Cetre

le 24/04/2012 à 19:21:50

Beaucoup de personnes qui passent à Tupiza n'ont jamais fait de cheval. Elles se contentent alors de la balade de 3 ou 5h, et généralement, ça se passe très bien.
Bisous à toi aussi.

Répondre à ce commentaire

Par Michèle Battisti

le 24/04/2012 à 10:29:06

Hello Céline ! Superbes photos et quelle résistance ! Tu dois avoir une forme olympique, à pieds, à cheval, en altitude, sous le soleil et la pluie, seule et en groupe, de jour, de nuit ... et avec le sourire en plus. A la prochaine, bisous.

Répondre à ce commentaire

Par Celine Cetre

le 24/04/2012 à 19:24:22

Et maintenant on peut aussi rajouter dans le froid, puisque j'en ai beaucoup souffert durant mon périple de 4 jours en 4x4.

Répondre à ce commentaire

Par véronique

le 24/04/2012 à 21:29:18

Coucou tout le monde,
Après un we pascal à Voussac et au retour mon opération en urgence de décollement de rétine, je reviens avec un seul oeil, l'autre étant fermé par un pansement ( et non voyant pour deux ou trois semaines car rempli de gaz ) lire le blog de Céline. J'ai découvert 7 récits d'un coup. Je ne sais pas, Céline,si tu vis des aventures de plus en plus "hard" ou bien si tu les racontes différemment, mais je trouve que tu dois souvent t'accrocher en ce moment et que les conditions sont parfois difficiles. J'appréhende de lire le récit de ton périple en 4x4 pour lequel tu semblais te réjouir beaucoup, maintenant que tu nous annonces avoir bcp souffert du froid...j'espère que tu en reviens contente quand même !
Impatiente d'en savoir plus ... Véro


Répondre à ce commentaire

Par Celine Cetre

le 24/04/2012 à 22:07:58

En fait, ce qui est plus dur, ce sont les déplacements. Mais ça, je m'y attendais. L'Amérique du Sud est beaucoup plus grande que l'Amérique Centrale, donc forcément, les trajets sont beaucoup plus long, et certains se font où arrivent de nuit. D'ailleurs, demain je vais prendre un bus de nuit pour aller à La Paz. Mais du coup j'ai pris le plus luxueux qui existait. Après, personnellement, je trouve toujours tout plus difficile quand j'ai froid, mais ce n'est pas pour autant que je n'arrive pas à profiter de ce que j'ai. Cela va prendre un petit moment avant que j'écrive le récit de mon tour en 4x4, mais je peux déjà dire que j'ai vu des choses absolument fabuleuses, et que de tous les pays que j'ai traversé dans ce voyage, malgré les difficultés, je crois bien que la Bolivie est celui qui m'émerveille le plus.

Répondre à ce commentaire

Par Laurence

le 25/04/2012 à 20:22:01

Jamais tu t'arrêtes!!! Je viens de lire trois articles d'un coup pour rattraper mon retard et Je suis essoufflée!! C'est dingue, tu dois avoir un corp d'athlète maintenant !! En tout bravo pour ce courage à affronter les petits aléas du quotidien, je pense surtout à la diarrhée ! à très vite sur skype!!!

Ps: jean Claude n'a qu'à bien se tenir pour tes performances de dénivelé !! ^^


Gros gros bisous

Répondre à ce commentaire

Par Celine Cetre

le 25/04/2012 à 22:38:37

Corps d'athlète, peut-être pas quand même lol. J'ai quand même encore du mal, mais tant que je vais à mon rythme ça va.

Quand au aléas du quotidien, ça fait partie intégrante du voyage, et c'est d'ailleurs ce qui lui donne toute sa saveur. ça fait des choses à raconter, du moment que ça se termine bien.

Concernant skype, il va falloir attendre encore un peu parce qu'en ce moment Internet est encore plus lent que la dernière fois qu'on a skypé, et je ne sais pas si tu te rappelles, mais c'était compliqué ! Peut-être qu'à La Paz ce sera mieux, mais je ne vais faire que passer là-bas. J'espère qu'une fois au Pérou ça sera mieux.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire







[ Diaporama ]


[ Diaporama
dynamique ]


[ Vidéos ]


[ Suivre ce carnet ]


[ Lire les derniers
commentaires ]


[ Le trajet de
Celine ]




Kikooboo.com (Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage) recommande Get Firefox!
 Publicité : pub-wwfpub-greenpeacepub-amnesty