Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  

Prénom Celine
Age 25
But du voyage Tourisme
Date de départ 03/10/11
Nom Cetre
    Envoyer un message
Durée du séjour 1 an
Nationalité France
Description
Voyageuse dans l'âme, voilà que je me lance dans un nouveau défi : après l'Australie, place à l'Amérique Latine. 1 an, c'est le temps dont je dispose pour en faire le tour. Quasiment tous les pays de cette région du globe seront visités.
Le challenge s'annonce plus compliqué que lors de mon précédent voyage. En effet, en Australie je n'avais pas vraiment à me soucier de problèmes tels que l'insécurité, les dangers sanitaires, ou encore le passage de multiples frontières. À cela s'ajoute la barrière de la langue, puisque je ne parlais pas un mot d'espagnol au moment de partir. Mon périple va donc débuter par deux mois de cours d'espagnol au Guatemala, logée chez une famille guatémaltèque. S'en suivra 1 mois de volontariat, toujours au Guatemala. Ensuite, ce sera l'aventure. J'irais où le vent me mènera.
Note: 4,9/5 - 50 vote(s).



Localisation : Mexique
Date du message : 13/01/2012
Diaporama des photos de ce message
  Imprimer


 Mérida

Comme je vous l’ai dit dans mon précédent message, j’ai fait 8h de bus dimanche dernier pour arriver à Mérida, la capitale du Yucatan. Comme d’habitude, j’avais mis mon sac dans la soute à bagages, avec étiquette et tout ça. Mais on peut dire que j’ai eu une sacrée frayeur en arrivant à Mérida. En effet, mon sac n’était ni dans la soute – qui était déjà vide – ni de côté en train d’attendre que je vienne le récupérer. J’avais beau essayer de trouver un recoin de soute dans lequel mon sac aurait pu se cacher (c’est fou comme on peut être bête des fois quand on panique), cette dernière était tout ce qu’il y a avait de plus vide. À ce moment là, je ne vous dit pas toutes les pensées qui se sont bousculées dans ma tête ! Dans un acte désespéré, j’ai alors posé une question – qui sur le coup m’a parue franchement bête – au gars qui déchargeait les sacs : « Il n’y en a pas d’autres ? ». À ma plus grande surprise et soulagement, il m’a dit qui si, qu’ils étaient de l’autre côté du bus. Tout simplement, ils les avaient déchargés du côté où c’était le plus facile. J’ai rarement été aussi contente à la vue de mon sac !

Une fois ce dernier récupéré, j’ai enfin pu partir à la recherche de mon hôtel. Il n’était que 17h et faisait encore jour, je n’allais donc pas prendre un taxi, d’autant plus que j’avais repéré sur Internet que ce n’était pas trop loin de la station de bus : 500m environ. Il me fallait quand même d’abord trouver la rue, et comme la station de bus n’était pas tout à fait au même endroit que sur le plan que je m’étais dessiné, j’ai commencé à avancer dans la mauvaise direction. Mais je me suis rapidement rendue compte de mon erreur, car toutes les rues de Mérida portent un numéro. Impaire pour celles allant dans un sens, et paire pour celles étant perpendiculaires aux première. Le tout allant en croissant ou décroissant, suivant dans quel sens on allait. J’ai aussi découvert par après que sur un très grand secteur toutes ces rues sont à sens unique. Un coup dans un sens, un coup dans l’autre. Par exemple, si la rue n°65 va de droite à gauche, la n°63 et la n°67 iront de gauche à droite, et ainsi de suite. Pour la première fois depuis mon arrivée en Amérique Centrale, je me suis aussi retrouvée nez à nez avec un feu pour piétons. Ça fait bizarre quand on s’est habitué à traverser n’importe comment et à se frayer un chemin au milieu des voitures. J’ai eu l’impression d’un retour progressif à la civilisation depuis que je suis arrivée au Mexique.

Pour revenir à nos moutons, j’ai finalement trouvé mon hôtel, qui m’a paru un peu bizarre au premier abord. Mais après quelques temps, je me suis vite habituée à son ambiance très familiale. Je vous explique. L’hôtel appartient à un gars nommé Rafa, et qui se fait appeler « oncle Rafa ». Du coup, le nom de l’hôtel (après traduction) est « La maison de l’oncle Rafa ». Et, en fin de compte, c’est tout à fait ce dont il s’agit : sa maison ! Il y a un salon avec la TV, une cuisine, deux salles de bain et 3 chambres. Deux chambres sont des dortoirs de 6 lits et la troisième est une chambre privée pour deux personnes. Rafa, lui, dort dans un hamac qu’il suspend dans le salon une fois le moment de se coucher venu. Il y a aussi un deuxième gars, qui gère tout ce qui est réservations et autre, et lui aussi vit à l’hôtel ! Il dort dans un petit canapé situé dans le hall d’entrée. Comme ça, si quelqu’un veut rentrer à l’hôtel tard la nuit, il sera toujours là pour ouvrir. En effet, les clients n’ont pas de clé, il faut sonner à chaque fois qu’on veut rentrer, mais ça ne pose pas de problème car il y a toujours quelqu’un pour ouvrir. Inclus dans le prix de l’hôtel, il y a aussi un petit-déjeuner. De tous ceux qui m’ont déjà été proposés par des auberges de jeunesse, c’était le mieux de tous. Déjà, cela variait chaque jour. Des fois, c’était juste des fruits (mais en quantité), mais j’ai aussi eu des pancakes ou bien encore des œufs. Et toujours, il y avait du pain (pas de mie, du vrai pain) pour accompagner tout ça ou pour qu’on puisse se faire des tartines de confiture en plus. Le dernier jour, j’ai dû partir tôt à cause de mon bus, avant l’horaire normale du petit-déjeuner. Mais le gars s’est levé exprès pour que je puisse quand même avoir un peu de pain et de fruits dans mon ventre avant de partir. Chaque soir, Rafa mettait un nouveau film à la TV, qu’il était souvent allé acheter dans la journée. Il faut dire qu’ici les DVD ne coûtent pas cher : on trouve de partout des vendeurs de copies de DVD à 0,60€ l’unité. Hier, j’ai vu au supermarché qu’ils vendaient des vrais DVD, mais pour environ 6€, soit dix fois plus cher. Je ne vois pas pourquoi les mexicains se casseraient la tête à acheter des vrai DVD à ce prix, quand le gouvernement mexicain autorise des magasins de vente de DVD copiés. Au Guatemala, je me rappelle que des fois ils arrivaient à trouver une copie d’un film avant que celui-ci ne soit sortit au cinéma dans leur pays. C’est un peu fou !

 

Dès le jour de mon arrivée, je me suis rendue au centre-ville, à 15min à pied de l’hôtel, pour visiter un peu et faire mes courses de nourriture pour les jours à venir. En chemin, je me suis arrêtée à l’office de tourisme, où j’ai appris que tous les matins, à 9h30, il y a un petit tour guidé gratuit de la ville à pied. Le lendemain, j’étais donc au rendez-vous à l’heure de départ pour profiter de cette information culturelle. En fait de tour de la ville, il s’agissait plutôt du tour de la place centrale, mais cela a quand même duré plus d’une heure et demi pour deux raisons. Tout d’abord, parce que notre guide nous a donné plein d’informations sur l’histoire de la ville, toutes très intéressantes, comme par exemple le fait que Mérida ai été érigée sur le site d’une ancienne ville Maya, à l’aide des pierres des 5 pyramides qui s’élevaient ici autrefois, et qui sont aujourd’hui à jamais perdues. Ensuite, parce que notre guide donnait chaque information en espagnol, puis en anglais. Mais son accent anglais était tellement mauvais, que je comprenais mieux ce qu’il disait en espagnol ! Un comble ! Et en plus, la plupart du temps je ne comprenais l’anglais que parce que je savais avant ce qu’il avait dit en espagnol. Ce problème d’accent, quasiment tous les hispaniques l’ont, et c’est la raison pour laquelle je demande toujours à ce que l’on me parle en espagnol quand on me demande ce que je préfère. Que je suis contente d’avoir appris cette langue ! C’était vraiment indispensable pour profiter au mieux de mon voyage.

 

Je ne vais même pas tenter de vous décrire l’architecture des bâtiments de la ville car c’est un domaine dans lequel je ne connais rien du tout. Tout ce que je peux vous dire, c’est que c’est une ville dans laquelle on ressent très fortement l’influence espagnole, mais je vous laisserai vous faire une meilleure idée à l’aide des photos. Quand à l’influence maya, il n’en reste plus que les pierres, malheureusement, plus un monument au centre d’un rond-point situé au bout d’une rue que les habitants de Mérida considèrent un peu comme leurs Champs-Elysées.

 

Côté prix, si j’avais déjà noté une petite augmentation à Palenque, notamment pour les tours, Mérida est aussi plus cher concernant la nourriture. 5,50 Pesos pour mes nouilles, contre 3,30 avant. Les tours ont aussi augmenté d’un cran. En moyenne, cela coûtait 300 Pesos à San Cristobal, 400 à Palenque, et 500 à Mérida. Là je viens d’arriver à Tulum et c’est encore plus cher. Ils ne parlent plus en Pesos mais en dollars pour mieux faire passer la pilule. Mais en gros, cela tourne autour des 1000 Pesos. Plus on se rapproche de la mer, plus s’est cher. Mais tout ça, c’est pour plus tard. Déjà, il va falloir que je vous raconte les activités que j’ai faites autour de Mérida : Chichen Itza et des cenotes. Rendez-vous dans mon prochain message.

 

P.S : Je suis super énervée parce que j’ai perdu les jambes d’un de mes pantalons amovibles. Du coup, je n’en ai plus qu’un seul complet. Et par ici, ce n’est pas possible de trouver ce genre de pantalon. Je suis dégoutée. Désolée, mais j’avais besoin de partager ce sentiment. À part ça, tout va bien.



Etapes :
Mérida

Note: 0/5 - 0 vote(s).

Syndication :

Par maman

le 13/01/2012 à 18:19:39

j'ai presque physiquement ressenti la décharge d'adrénaline que tu as du avoir quand tu ne trouvais pas ton sac! pour le pantalon, c'est vraiment dommage; si d'ici le mois de mai cela te manque vraiment je t'en achèterai un (à moins qu'il ne t'en reste un à la maison?).Peut être qu'un pantalon léger + 1 short le remplaceront... On part demain au ski pour 2 jours, donc rv dimanche soir pour ton blog

Répondre à ce commentaire

Par Celine Cetre

le 14/01/2012 à 00:35:40

Oui je suis un peu embêtée pour le pantalon. Pour l'instant ça va parce que je suis dans des endroits où il fait bien chaud, mais en fait c'est surtout pratique dans les transports par qu'ils ont tous la clim à fond. J'aviserai quand je me retrouverai dans des endroits un peu plus froid mais effectivement, je serais très contente d'en avoir un nouveau en mai. Si tu veux je te dirais lequel je veux exactement, car je n'en ai pas d'autre comme ça à la maison.
Bon week-end ! Et rendez-vous au Belize, car c'est là où je me trouverai dimanche soir.

Répondre à ce commentaire

Par Laurence

le 15/01/2012 à 13:30:20

C'est dingue comme tu as vite appris la langue! Je compte sur toi pour me rafraîchir la mémoire des ton retour!
Bisous!

Répondre à ce commentaire

Par Celine Cetre

le 15/01/2012 à 14:17:09

Pas de problème !

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire







[ Diaporama ]


[ Diaporama
dynamique ]


[ Vidéos ]


[ Suivre ce carnet ]


[ Lire les derniers
commentaires ]


[ Le trajet de
Celine ]




Kikooboo.com (Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage) recommande Get Firefox!
 Publicité : pub-wwfpub-greenpeacepub-amnesty