Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  

Prénom Celine
Age 25
But du voyage Tourisme
Date de départ 03/10/11
Nom Cetre
    Envoyer un message
Durée du séjour 1 an
Nationalité France
Description
Voyageuse dans l'âme, voilà que je me lance dans un nouveau défi : après l'Australie, place à l'Amérique Latine. 1 an, c'est le temps dont je dispose pour en faire le tour. Quasiment tous les pays de cette région du globe seront visités.
Le challenge s'annonce plus compliqué que lors de mon précédent voyage. En effet, en Australie je n'avais pas vraiment à me soucier de problèmes tels que l'insécurité, les dangers sanitaires, ou encore le passage de multiples frontières. À cela s'ajoute la barrière de la langue, puisque je ne parlais pas un mot d'espagnol au moment de partir. Mon périple va donc débuter par deux mois de cours d'espagnol au Guatemala, logée chez une famille guatémaltèque. S'en suivra 1 mois de volontariat, toujours au Guatemala. Ensuite, ce sera l'aventure. J'irais où le vent me mènera.
Note: 4,9/5 - 50 vote(s).



Vidéos :
Mise ?ort du p? No?
Mise ?ort du p? No?


Localisation : Guatemala
Date du message : 14/12/2011
Diaporama des photos de ce message
  Imprimer


 Los niños de Jesús

Mes cours étant maintenant terminés, j’ai commencé à travailler au sein de mon projet de volontariat mercredi dernier. Normalement, j’aurais du commencer dès le lundi, mais mon hospitalisation a un peu retardé les choses.

 

« Los niños de Jesús » est un projet situé dans la ville de Pastores, à 9km d’Antigua. Là-bas, des enfants de familles défavorisées se retrouvent dans une sorte de petite cour de récréation ayant pour seule équipement une balançoire. Des tables et des chaises en plastiques – qui sont gardées sous clé à un autre endroit durant la nuit – sont installées tous les jours pour permettre aux enfants de faire des activités. Le projet possède quelques crayons, ciseaux, feutres, pastels,… qui ont tous été fournis par de précédents volontaires. Chaque après-midi, de 14h à 16h, une quinzaine d’enfants de 3 à 14 ans viennent ici pour bénéficier des activités proposées par les volontaires. Ici, il n’y a aucune personne présente à temps plein pour s’occuper du projet, seulement la directrice qui vient de temps en temps pour voir si tout se passe bien. Le reste est entièrement géré par les volontaires. S’il n’y a pas de volontaires, il n’y a pas de projet. L’idéal est d’avoir au moins deux volontaires pour pouvoir faire deux groupes : un avec les petits pour faire du coloriage, des pliages,… et un avec les plus grands pour leur apprendre l’anglais, les mathématiques, la géographie,…

 

Pour ma part, j’ai de la chance car un autre étudiant de l’école, Antoine, participe aussi au projet. Je m’occupe des grand et lui des petits. Nous prenons donc le bus ensemble pour aller à Pastores tous les après-midis, et nous faisons aussi les courses en rentrant quand on a besoin d’acheter des fournitures pour le projet.

Après même pas une semaine à prendre le Chicken bus tous les jours, nous sommes déjà devenus des experts en la matière. En effet, c’est tout un art. Déjà, il n’y a pas d’arrêt de bus. Il faut donc savoir à quel endroit va passer le bus pour pouvoir l’attendre à un coin de rue. Mais tous les bus ne vont pas à Rome. Savoir quelle destination passe par l’endroit où on veut aller est donc essentiel. Ensuite, le conducteur de bus ne veut pas perdre de temps afin de pouvoir faire le plus d’aller-retour possibles. C’est donc à peine s’il s’arrête et il y a souvent un gros coup d’accélérateur juste après que nous ayons mis nos pieds sur la première marche (la porte restant toujours ouverte). Nous avons donc pris l’habitude d’essayer de nous frayer un chemin dans le bus malgré les soubresauts. Quand il n’y a plus de places « normales » de libres – c’est-à-dire qu’il y a au moins deux personnes sur chaque banquette – les personnes commencent à se mettre à trois par banquettes. En gros, la 3ème a une fesse sur le siège et une fesse dans le couloir. C’est tout un art de savoir s’asseoir de cette manière. Quand deux banquettes en vis-à-vis contiennent toutes les deux trois personnes, le couloir est tellement étroit que les fesses des deux personnes en bout de banquettes se touchent. Mais en fait, cela permet d’avoir plus d’équilibre dont ce n’est pas plus mal. Ce qui est embêtant, c’est qu’il y a sans arrêt des gens qui essayent de passer pour sortir, ainsi que la personne chargée de collecter l’argent. Quand en plus il y a des gens debout qui n’ont vraiment plus la place de s’asseoir, il faut se contorsionner dans tous les sens ! Après tout ça, il faut ensuite descendre. Là encore, pas de panneau lumineux indiquant le prochain arrêt où quelque chose comme ça. Quand le bus ne va pas très loin, la personne placée à l’entrée du bus crie le nom des différents endroits pour qu’on ait le temps d’arriver à l’avant du bus avant l’arrêt. Cela est d’ailleurs plus que nécessaire quand le bus est blindé et qu’il faut réussir à se frayer un passage au milieu de tout le monde. Quand la destination finale du bus est plus lointaine, peu de passagers descendent au début du trajet. Personne ne prend donc la peine de crier le nom des endroits. Il faut donc savoir exactement où on est pour descendre au bon endroit. De plus, quand seulement une ou deux personnes descendent, le bus ne s’arrête pas vraiment non plus et descendre en marche n’est pas chose rare. Mais bon, maintenant on a à peut près assimilé tout ça donc ce n’est plus un problème.

 

Mercredi dernier était notre premier jour à tous les deux, mais c’était un peu particulier car c’était aussi le dernier jour de la précédente volontaire donc il y a seulement eu un petit pot de départ et des jeux. En revanche, le jeudi fût vraiment le premier jour où nous avons été livrés à nous même. Comme je ne savais pas encore tout à fait comment se déroulait une journée type, je n’avais pas préparé grand-chose et j’ai improvisé afin d’évaluer un peu leur niveau en math, avant de commencer à leur apprendre des mots anglais que l’on retrouve sur le marché avant de leur proposer un problème mathématique, toujours sur le thème du marché.

Le vendredi, je savais déjà un peu mieux comment se déroulait une journée et j’avais donc préparé tout un cours sur le thème de l’eau. Ce qui est difficile, c’est que tous les enfants n’ont pas le même niveau, et tous ne viennent pas tous les jours. De plus, ils n’arrivent pas tous en même temps : certains viennent plus d’une demi-heure après le début du cours. C’est donc compliqué de faire un cours construit, et il est impossible d’avoir un réel suivit. Ce lundi, je leur ai fait faire un peu de bricolage pour changer : on a fabriqué des bonhommes de neiges avec du papier cartonné de couleur, et ils ont beaucoup aimé. Après les cours, on reste aussi souvent un peu de temps pour jouer avec eu à des jeux de balles comme le ballon prisonnier, un pseudo volley,… Ce sont des moments très sympas que l’on passe avec les enfants.

 

Vendredi dernier, Carmen, la directrice du projet, nous a demandé si on était libre dimanche après-midi à 16h30 et si on pouvait apporter des bonbons. Ni Antoine ni moi n’avions compris de quoi il s’agissait, excepté que l’évènement en question commencerait à 17h et n’avait pas lieu à l’endroit même du projet mais qu’elle nous y emmènerait. Sur le coup on a dit oui, mais plus tard on a quand même commencé à se demander s’il y aurait encore des bus pour nous ramener à Antigua ensuite.

C’est donc sans absolument rien savoir sur ce qui nous attendait que nous nous sommes rendus à Pastores dimanche en fin d’après-midi. Quand on a fait part à Carmen de notre inquiétude concernant les bus, elle nous a dit que de toute manière elle nous ramènerait à Antigua par après. Après quoi ? Nous ne savions toujours pas. Vers 17h, nous sommes montés dans sa voiture et sommes partis pour une destination inconnue. Quelques 10-15 minutes plus tard, nous sommes arrivés dans un petit village nommé San Lorenzo, où il y avait presque 200 enfants qui nous attendaient. Il y avait un type sur une estrade avec une sono en train de commenter notre arrivée ! Toujours sans savoir vraiment de quoi il retournait, nous nous sommes retrouvés à distribuer des bonbons et des ballons à tous les enfants.

Au bout d’un moment, nous avons fini par comprendre qu’il s’agissait en fait d’une manifestation organisée par Carmen dans le but de distribuer des petits jouets à tous les enfants de ce village défavorisé : de leur offrir un petit présent pour Noël. En attendant que tous les volontaires et tous les jeux arrivent, il y avait un père Noël en papier et carton que certains enfants ont dû frapper les yeux bandés à l’aide d’un bâton pour pouvoir en faire sortir tous les bonbons cachés à l’intérieur. Une fois tous les jouets arrivés, nous avons dû faire en sorte d’aligner tous les enfants pour qu’ils puissent recevoir leur jouet chacun leur tour, sans se bousculer. Au final, ce fût une soirée dont je n’attendais pas grand-chose mais qui s’est révélée riche en émotions.



Etapes :
Pastores

Note: 0/5 - 0 vote(s).

Syndication :

Par maman

le 15/12/2011 à 22:23:57

cela me fait drôle qu'on "mette à mort" le père Noël !!! il y a là une logique qui m'échappe...en tous cas je suis ravie de voir avec quel sérieux tu fais des "projets pédagogiques", tout ça sans aucune autre formation que ta bonne volonté.Une idée d'animation bricolage: fais leur fabriquer un mémory pour y jouer après; cela peut êter avec des dessins, mais aussi avec des mots d'anglais ou n'importe quoi en rapport avec ton cours..et ça ne coûte pas cher

Répondre à ce commentaire

Par edith

le 15/12/2011 à 23:08:36

Hello céline
j'aime vraiment bien te lire et je me marre toute seule avec la description du bus...quelle patience tu as de raconter comme cela: moi j'aurai jsute écrit "le bus èéait archi bondé" . Mais du as l'art et la manière !
Merci pour ta gentille carte avec le site maya, tu pourra raconter ça ç tes petits élèves .
Je compte sur michèle pour te donner des idées de bricolage, pour à part les collier de nouilles de je sais pas trop...
A bientôt, ça y est tu parles couremment l'espagnol ??
Bizzz

Répondre à ce commentaire

Par Celine Cetre

le 16/12/2011 à 15:28:26

Salut Edith !
Je suis contente que mes descriptions te fassent marrer, elles sont là pour ça.
Par rapport à mon niveau d'espagnol, je sais conjuguer dans tous les temps, mais il me manque encore pas mal de vocabulaire pour pouvoir prétendre parler couramment. Et pour ça, il faudrait encore que je passe des années dans un pays hispanique avant d'atteindre un tel niveau. Même en anglais je ne me considère pas comme quelqu'un qui le parle couramment : si je suis capable d'exprimer n'importe quoi sans même y penser, je fais encore des fautes de conjugaison et il me manque du vocabulaire peu courant.
En espagnol, je dirais que je suis arrivée à peu près au même niveau que celui que j'avais en anglais au moment où je suis arrivée en Australie.

Répondre à ce commentaire

Par Annick

le 16/12/2011 à 16:21:59

Ahhh, ça étais la grande surprise, chouette! :)

Ici en Belgique, je suis encore en train d'adapter a la vie "normale". Et les matins là-bas sont vraiment pas froids! Bref, en comparison d'ici... :)

Les préparations pour la grande voyage sont prèsque finis? Je vous suis! :)

Abrazos,
Annick

PS Dites bonjour à tous le monde! Je vous manque tous!

Répondre à ce commentaire

Par Celine Cetre

le 16/12/2011 à 17:16:24

Oui j'ai cru comprendre qu'il ne fait pas encore très froid là-bas. Mais accroche toi, d'après la météo, d'ici deux jours le vrai froid hivernal devrait arriver.

Concernant mon "grand voyage", voici une exclusivité : je vais quitter Antigua le 26 décembre, juste après Noël, pour vraiment commencer mon voyage en itinérant.

La famille me demande presque tous les jours si j'ai des nouvelles de toi. Ils vont être contents.

J'espère que tu n'as pas trop eu de problèmes lors de ton voyage retour.

Gros bisous, Céline

Répondre à ce commentaire

Par edith

le 16/12/2011 à 20:50:17

Tu réponds vite céline !!
Donc tu es trilingue, plus l'allemend c'est pas mal sur un CV !!
ce soir,je fais les foies gras avec la recette de Michèle, on va quand même essayer de te faire un peu regretter la France !
Non, c'est bien, tu as 1000 fois raison de faire ce que tu fais, c'est super.
Bisous, on pensera à toi en les mangeant...
edith

Répondre à ce commentaire

Par Celine Cetre

le 17/12/2011 à 17:30:36

Malheureusement, je ne me rappelle plus du tout mon allemand. Mais je suis persuadée aue je peux le retrouver rapidement si je décide de m'y mettre.

Répondre à ce commentaire

Par melinda

le 18/12/2011 à 01:47:34

bonjour celine sa fait longtemps...je suis désolé je ne trouvais plus ton blog j'ai su qu'à l'instant que je pouvais voir ton adresse sur Facebook...bref j'ai commencer a relire tes aventure et je viens d'apprendre que t'étais malade j’espère que tu va mieux et que tu profite a nouveau de tes vacances illllimitéeesss???je voulais te dire que j'ai bien recu ta carte postale qui m'a fait beaucoup plaisir ainsi que mansou elle te remercie et te répond désolé de ne pas t'avoir répondu mais elle est débordé tu la connais?...bref prend soin de toi et profite à fond vu que sa te rend heureuse...biz

Répondre à ce commentaire

Par Celine Cetre

le 18/12/2011 à 18:26:11

Oui ne t'inquiete pas, je vais beaucoup mieux. Cela fait maintenant presque deux semaines. J'ai eu le temps de m'en remettre.
Je profite a fond de mon sejour ici, qui est quand meme limite par mon argent lol. Il faut que je fasse attention a mes depenses pour ne pas tomber dans le rouge avant d'avoir accomplie tout ce que je voulais faire.
Je me doute que Mansou est pas mal debordee, mais elle a quqnd meme trouve le temps de m'envoyer quelques SMS. Au fait, est-ce que tu as finalement repris le boulot ou pas ?

Gros bisous a toute ta famille !

Répondre à ce commentaire

Par véro

le 21/12/2011 à 14:26:30

Après avoir eu un peu "la tête sous l'eau" point de vue du temps disponible au retour de Madagascar , et la saturation de pianoter sur l'ordi aussi,je reprends enfin contact avec toi Céline,à qui je pense souvent. Voilà les vacances de Noël qui approchent, et qui d'ailleurs ont commencé ce matin pour moi. J'ai repris avec grand plaisir la lecture de ton blog, un peu en désordre, et la description de tes voyages en bus m'a fait exactement la même impression qu'à Edith : on imagine comme si on y était, on en sourit et on apprécie les détails, c'est ton style d'écriture et c'est super bien.
Je t'écris un mail tout de suite, j'espère que tu pourras me lire avant Noël.
Gros bisous Céline Véro

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire







[ Diaporama ]


[ Diaporama
dynamique ]


[ Vidéos ]


[ Suivre ce carnet ]


[ Lire les derniers
commentaires ]


[ Le trajet de
Celine ]




Kikooboo.com (Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage) recommande Get Firefox!
 Publicité : pub-wwfpub-greenpeacepub-amnesty