Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  

Prénom Celine
Age 25
But du voyage Tourisme
Date de départ 03/10/11
Nom Cetre
    Envoyer un message
Durée du séjour 1 an
Nationalité France
Description
Voyageuse dans l'âme, voilà que je me lance dans un nouveau défi : après l'Australie, place à l'Amérique Latine. 1 an, c'est le temps dont je dispose pour en faire le tour. Quasiment tous les pays de cette région du globe seront visités.
Le challenge s'annonce plus compliqué que lors de mon précédent voyage. En effet, en Australie je n'avais pas vraiment à me soucier de problèmes tels que l'insécurité, les dangers sanitaires, ou encore le passage de multiples frontières. À cela s'ajoute la barrière de la langue, puisque je ne parlais pas un mot d'espagnol au moment de partir. Mon périple va donc débuter par deux mois de cours d'espagnol au Guatemala, logée chez une famille guatémaltèque. S'en suivra 1 mois de volontariat, toujours au Guatemala. Ensuite, ce sera l'aventure. J'irais où le vent me mènera.
Note: 4,9/5 - 50 vote(s).



Localisation : Guatemala
Date du message : 17/11/2011
Diaporama des photos de ce message
  Imprimer


 Livingston et Rio Dulce

Je vous avais laissés dans mon dernier message au moment où je reprenais la route après avoir visité Tikal. Quelques heures après, vers 17h environ, nous sommes arrivés dans la ville de Rio Dulce. Pour ceux qui se posent la question, oui, le Rio Dulce est aussi et avant tout une rivière, mais la ville dans laquelle je suis arrivée à pris le nom de celle-ci. Pourquoi aller là-bas ? Tout simplement parce qu’il n’existe aucune route pour atteindre la ville de Livingston, notre destination, et que le seul moyen de l’atteindre est de prendre une lancha – un petit bateau à moteur surpuissant – depuis la ville de Rio Dulce. Il faut alors compter environ 1h pour arriver à Livingston.

Le problème, c’est que quand nous avons pris le bateau le ciel était plutôt couvert, et que du coup au bout d’une demi-heure il a commencé à pleuvoir. Le bateau possédait bien une petite bâche en guise de toit, mais quand il naviguait à vive allure, la pluie passait par tous les côtés. En arrivant à Livingston, nous étions donc déjà pas mal humides. Heureusement, les grosses gouttes n’ont fait leur apparition que sur la fin donc nous n’étions pas complètement mouillés.

En descendant du bateau, je me suis empressée de trouver un petit coin à l’abri pour sortir ma veste de pluie de mon sac de voyage et couvrir mes sacs avec leurs housses de protection. Car en effet, le voyage n’était pas fini. Pour atteindre notre hôtel, il nous fallait encore faire 5km sous la pluie à l’arrière d’un pick-up, sans voir grand-chose de là où on allait puisque entre temps la nuit était tombée. Quand le pick-up s’est arrêté, nous nous sommes alors dit que nous étions enfin arrivés, et nous nous sommes regroupés sous un abri en attendant que tout le monde descende. Sauf qu’on s’est vite rendu compte qu’il n’y avait absolument aucune autre lumière que les phares du pick-up dans les environ. Autrement dit, qu’il ne semblait pas y avoir un seul hôtel là où nous étions. Une fois le pick-up parti, nous avons alors été plongés dans le noir complet, et notre guide nous a annoncé qu’il nous fallait encore marcher un peu pour arriver à l’hôtel. Il a alors dit des mots comme « boue », « eau », « trous », « attention », qui ne rassuraient pas du tout. Il fallait lui faire une confiance aveugle car nous n’avions absolument aucune idée de où nous étions. Et comme il fallait avancer, j’ai sortis ma petite lampe de poche et j’ai commencé à marcher. Le premier obstacle fût une mare de boue, et après un escalier, je me suis rendue compte que je marchais sur une sorte de pont suspendu. Et croyez-moi, marcher sur un pont qui bouge– par ailleurs plein de trous de la taille d’un pied – et dans le noir n’a rien d’une tâche facile ! Une fois le pont franchi, j’ai commencé à entendre des bruits de vagues. Je n’ai compris qu’après un certain temps que j’étais en train de longer la mer (côté caraïbes). En fait, je ne l’ai compris que lorsque j’en étais assez proche pour pouvoir éclairer l’eau avec ma lampe torche. Je n’ai d’ailleurs pas éclairé que ça puisque qu’un certain nombre de gros crabes bleu avec des yeux qui leurs sortaient de la tête peuplaient cette plage. Après environ 500m, nous sommes enfin arrivés dans notre hôtel.

Si certains n’ont que moyennement apprécié l’expérience, moi, à partir du moment où je savais mes affaires au sec, je me suis régalée. J’ai adoré ça. Cela peut paraître bizarre, mais ce fût un de mes meilleurs moments du week-end.

 

Après une nuit à l’hôtel où j’ai enfin pu me reposer un peu, je me suis réveillée avec un grand ciel bleu. J’ai alors pu découvrir cette plage que nous n’avions pu que deviner la veille, avec son sable, ses cocotiers, ses oiseaux,… Nous y sommes restés presque toute la matinée avant de retourner sur le Rio Dulce et de reprendre la route pour Antigua, où nous sommes arrivés sur les environs de 23h.



Etapes :
Lívingston

Note: 0/5 - 0 vote(s).

Syndication :

Par maman

le 18/11/2011 à 21:42:52

mais dis moi, cela te revient à combien une sortie comme cela avec 2 nuits à l’hôtel, tous ces transports, et en plus le guide et les repas??????????

Répondre à ce commentaire

Par Celine Cetre

le 19/11/2011 à 00:19:29

Cette excursion là est la plus chère au catalogue. Pour les deux premières, j'avais payé environ 70¤ (mais attention, les repas ne sont pas inclus). Pour celle-ci, les petits-déjeuners et un pique-nique étaient inclus, et le prix était de 140¤.

Répondre à ce commentaire

Par Michèle Battisti

le 22/11/2011 à 21:49:40

Merci Céline pour ces récits et toutes tes belles photos, tu me fais rêver et voyager !Bises

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire







[ Diaporama ]


[ Diaporama
dynamique ]


[ Vidéos ]


[ Suivre ce carnet ]


[ Lire les derniers
commentaires ]


[ Le trajet de
Celine ]




Kikooboo.com (Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage) recommande Get Firefox!
 Publicité : pub-wwfpub-greenpeacepub-amnesty