Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  

Prénom Celine
Age 25
But du voyage Tourisme
Date de départ 03/10/11
Nom Cetre
    Envoyer un message
Durée du séjour 1 an
Nationalité France
Description
Voyageuse dans l'âme, voilà que je me lance dans un nouveau défi : après l'Australie, place à l'Amérique Latine. 1 an, c'est le temps dont je dispose pour en faire le tour. Quasiment tous les pays de cette région du globe seront visités.
Le challenge s'annonce plus compliqué que lors de mon précédent voyage. En effet, en Australie je n'avais pas vraiment à me soucier de problèmes tels que l'insécurité, les dangers sanitaires, ou encore le passage de multiples frontières. À cela s'ajoute la barrière de la langue, puisque je ne parlais pas un mot d'espagnol au moment de partir. Mon périple va donc débuter par deux mois de cours d'espagnol au Guatemala, logée chez une famille guatémaltèque. S'en suivra 1 mois de volontariat, toujours au Guatemala. Ensuite, ce sera l'aventure. J'irais où le vent me mènera.
Note: 4,9/5 - 50 vote(s).



Localisation : Brésil
Date du message : 15/08/2012
Diaporama des photos de ce message
  Imprimer


 Intermède brésilien aux chutes d’Iguazu

Je vous expliquais donc dans mon dernier message que les chutes d’Iguazu étaient partagées entre deux pays : l’Argentine et le Brésil, qui ont chacun une rive. De l’avis de tout le monde, le côté argentin est le plus beau. C’est pourquoi j’avais décidé de me rendre en premier du côté brésilien. En revanche, cela impliquait de faire quelque chose de bizarre : faire l’aller-retour au Brésil aujourd’hui, et retourner là-bas pour de bon deux jours plus tard. Mais comme il y a beaucoup de personnes qui, en vacances en Argentine, décident de faire ce petit détour d’une journée au Brésil, ce n’est donc pas compliqué. Il y a des bus spéciaux pour ça, et à la frontière ils sont habitués. Du coup, le côté brésilien ne prend même pas la peine de tamponner les personnes de passage. Ça leur fait moins de paperasse. Il faut quand même s’arrêter côté argentin, et on ressort de cette journée avec deux tampons argentins supplémentaires sur le passeport : un de sortie et un d’entrée. Le truc incroyable, c’est que malgré que je ne sois sortie du pays que quelques heures, j’ai quand même eu droit à un renouvellement de mon autorisation de séjour ! C’est le bon plan. Sinon, au retour, je crois que ce fût le franchissement de frontière le plus rapide que je n’ai jamais fait. Il n’y avait aucune queue, trois guichets d’ouverts, et nous n’étions que 8 personnes dans le bus. Du coup, en 5 minutes c’était torché.

 

Mais assez parlé de paperasse, passons aux choses sérieuses : les chutes d’Iguazu. Pour ceux qui ne sont pas au courant, ces chutes font partie des trois plus belles et plus grandes au Monde. Suivant la manière de les classer, leur place sur le podium varie. Une chose est sûre cependant : celles d’Iguazu sont les seules à se classer parmi les sept nouvelles merveilles de la nature, qui ont été élues il y a un peu moins d’un an.

Après avoir payé mon billet d’entrée,  il m’a encore fallu prendre la navette qui faisait le chemin entre la billetterie et la localisation des chutes. Celle-ci a déposé tout le monde au début du chemin à sens unique qui longeait la rivière et qui menait progressivement au plus près des chutes. La première vue que j’ai eu des celles-ci était donc une vue d’ensemble splendide. Je ne vais quand même pas dire que j’ai été complètement époustouflée, car j’avais déjà vu quelques photos et que ce n’était pas exactement comme si j’étais tombée dessus par hasard sans avoir été prévenue, mais ça restait tout de même très impressionnant. En plus, il y avait plein d’arc-en-ciel qui apparaissaient à différents endroits à mesure que je marchais.

L’inconvénient de la médiatisation d’un site comme celui-là, c’est qu’on ne peut pas étirer les touristes à l’infini. Du coup, la densité de personnes voulant obtenir la meilleure photo juste devant la barrière est assez impressionnante. Alors pour avoir une belle photo des chutes, pas de problème. Je pense en avoir quelques-unes même si je n’ai pas encore regardé. En revanche, pour réussir à se faire prendre en photo convenablement devant ce panorama, c’est mission impossible. Il y a toujours un inconnu (que ce soit lui ou juste une partie de son corps) pour gâcher la photo. Mais aussi, il faut dire que les « photographes » sur qui je suis tombée ne mettaient pas franchement le c½ur à l’ouvrage. Les cadrages étaient désastreux et ils n’arrivaient pas à éviter les personnes parasites sur les photos, ou alors on ne voyait plus que moi et pas le paysage derrière. Pourtant, quand c’était moi qui prenais en photo les gens, je m’arrangeais au moins pour qu’on ne puisse pas avoir idée de la foule qui grouillait autour. Mais de toute manière, ça ne m’énervait pas plus que ça car faire une belle photo de quelqu’un était juste impossible. En effet, les chutes étaient dans un magnifique soleil tandis que l’ombre au niveau du chemin plongeait le sujet dans l’obscurité. Et quand je mettais le flash, on voyait le sujet mais plus le reste, qui était trop clair cette fois-ci. Pas grave. J’espère que du côté argentin, qui lui sera éclairé, j’y arriverai mieux.

Une fois arrivée au plus près des chutes, j’ai pu m’engager sur une passerelle métallique qui s’avançait au dessus de la rivière pour avoir un autre point de vue. Ils vendaient des capes de pluie à l’entrée du chemin, mais je me suis dit que pour les 5 minutes que j’allais passer là-dessus, je n’en aurais pas besoin. En plus, ça ne me paraissait pas éclabousser tant que ça. Au moment de m’engager, les personnes allant en sens inverse et complètement trempées auraient dû me mettre la puce à l’oreille, mais non. Au final, ça éclaboussait quand même pas mal, alors j’espère que vous apprécierez les photos qui en ont découlé. J’ai voulu y faire une nouvelle tentative pour me faire prendre en photo car cette fois-ci j’étais au soleil, mais c’était encore pire car les gens ne prenaient même pas le temps d’essayer de faire semblant de faire de leur mieux. Ils ne voulaient pas trainer ici.

 

Au final, c’est près de 3h en tout que j’ai passé sur le site des chutes, ce qui pour le côté brésilien est plutôt pas mal. Cette parenthèse fût en tous cas l’occasion pour moi de me frotter pour la première fois à la difficulté de la barrière de la langue que je vais rencontrer dans les jours à venir, puisque je ne parle pas le portugais. Au niveau de la billetterie, il n’y avait pas de problème. C’est encore très proche de l’Argentine, donc le personnel parlait très bien espagnol. Pour les informations écrites, là aussi ça va. C’est assez proche de l’espagnol donc je peux comprendre le sens général. Pour avoir des infos de la part des passants, là, c’est autre chose. J’ai tenté de poser une question à un couple qui était à côté de moi à un moment, mais ils ne parlaient ni anglais ni espagnol. Ils ont quand même compris ma question, mais alors moi je n’ai rien compris de leur réponse. L’accent est tellement différent que c’est vraiment compliqué. Du coup, en rentrant à mon hôtel en Argentine, je m’y suis un peu mise et j’ai essayé d’apprendre deux trois trucs basiques.

 

Demain, place au côté argentin. Et cette fois-ci, je prendrai le maillot de bain (il parait que je vais me faire mouiller).



Etapes :
Foz do Iguaçu

Note: 0/5 - 0 vote(s).

Syndication :

Par maman

le 17/08/2012 à 23:32:53

je comprends que tu aies du mal à choisir parmi les centaines de photos que tu prends..quand tu me dis au tél que de l'autre coté c'est encore mieux, je suis curieuse...mais il me manquera les gouttelettes sur moi pour avoir l'impression d'y être vraiment
bisous du soir, maman

Répondre à ce commentaire

Par Celine Cetre

le 18/08/2012 à 00:50:54

Moi, ce dont je suis curieuse, c'est de savoir quel côté te plaira le mieux à toi. Parce qu'avec juste les photos ça peut ne pas être la même chose que pour moi. En effet, au Brésil c'est plus une vue d'ensemble (donc de superbes photos), et en Argentine c'est plus une vue de près, où on se rend bien compte de la puissance du truc, mais peut-être que tu ne ressentira pas ça sur les photos.

Répondre à ce commentaire

Par véro

le 18/08/2012 à 00:40:15

je ne laisse pas de commentaire particulier sur ces photos magnifiques avant d'avoir vu celles de demain !


Répondre à ce commentaire

Par Michèle Battisti

le 18/08/2012 à 16:25:03

Paysage grandiose ... impressionnant !

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire







[ Diaporama ]


[ Diaporama
dynamique ]


[ Vidéos ]


[ Suivre ce carnet ]


[ Lire les derniers
commentaires ]


[ Le trajet de
Celine ]




Kikooboo.com (Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage) recommande Get Firefox!
 Publicité : pub-wwfpub-greenpeacepub-amnesty