Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  

Prénom Celine
Age 25
But du voyage Tourisme
Date de départ 03/10/11
Nom Cetre
    Envoyer un message
Durée du séjour 1 an
Nationalité France
Description
Voyageuse dans l'âme, voilà que je me lance dans un nouveau défi : après l'Australie, place à l'Amérique Latine. 1 an, c'est le temps dont je dispose pour en faire le tour. Quasiment tous les pays de cette région du globe seront visités.
Le challenge s'annonce plus compliqué que lors de mon précédent voyage. En effet, en Australie je n'avais pas vraiment à me soucier de problèmes tels que l'insécurité, les dangers sanitaires, ou encore le passage de multiples frontières. À cela s'ajoute la barrière de la langue, puisque je ne parlais pas un mot d'espagnol au moment de partir. Mon périple va donc débuter par deux mois de cours d'espagnol au Guatemala, logée chez une famille guatémaltèque. S'en suivra 1 mois de volontariat, toujours au Guatemala. Ensuite, ce sera l'aventure. J'irais où le vent me mènera.
Note: 4,9/5 - 50 vote(s).



Localisation : Nicaragua
Date du message : 16/03/2012
Diaporama des photos de ce message
  Imprimer


 Granada et problème de carte bancaire

Ça y est, j’ai enfin quitté Léon. Après presque un mois passé ici, j’étais impatiente de découvrir de nouvelles choses. Et pourtant, jeudi matin au moment de partir, j’avais une boulle dans le ventre. Peut-être était-ce de quitter un endroit où j’avais passé tant de temps, mais en fait je ne pense pas. En effet, la veille et même en me levant, j’étais très sereine. Mais avant de partir, j’ai vérifié une dernière fois mes emails ainsi que mon compte en banque. Cela faisait trois ou quatre jours que je n’avais pas vérifié ce dernier, et il y avait donc quelques lignes de dépenses à parcourir. J’ai fait ça vite fait, si bien que j’ai failli rater celle qui mentionnait un retrait de 410 PEN ayant eu lieu le 11/03, et débité le 13/03. Cela représentait un montant d’un peu plus de 100¤. Je n’avais aucune idée de quelle monnaie il s’agissait, mais comme je n’avais pas retiré d’argent depuis un bon moment, ça ne pouvait pas être quelque chose dont j’avais oublié l’existence. Après recherche sur Internet, j’ai découvert que PEN était l’abréviation pour Nouveau Sol Péruvien. J’ai donc décidé d’alerter immédiatement ma banque par email à ce sujet, craignant que quelqu’un n’ai fait une copie de ma carte. Si j’étais anxieuse avant de partir, c’était donc, je pense, avant tout car je n’avais pas encore eu de réponse de ma banque à ce sujet.

 

Le terminal de bus étant un peu à l’extérieur de la ville, j’ai pris un taxi pour y aller. Mais de toute manière, le prix des taxis au Nicaragua est plus qu’abordable car les taxis sont collectifs. C’est-à-dire que le chauffeur peut prendre d’autres clients en cours de route, même si ceux-ci ne vont pas au même endroit que nous. Bien entendu, il faut quand même que ce soit à peut près dans la même direction. On s’en sort donc pour moins de 1¤ en général.

Une fois au terminal, pour aller jusqu’à Managua, j’ai eu le choix entre prendre un colectivo ou bien le bus. Dans ce cas précis, les colectivos sont plus rapides car en général personne ne descend jusqu’à la capitale. Donc une fois qu’il est bien plein, il ne va plus s’arrêter. Et malgré le fait que le colectivo ne démarre que quand il est plein, il se rempli assez vite. Le problème, c’est qu’il n’y a pas beaucoup de place pour les sacs et je n’aime pas quand le mien est sur le toit. Le bus en revanche, je savais qu’il y aurait de la place. Il y avait des chances qu’il mette un peu plus longtemps que le colectivo, mais s’il ne démarrait pas dans trop longtemps, ça ne me dérangeait pas. Le gars à l’entrée du bus m’a dit 20 minutes. J’ai donc choisi cette option. En fait, nous n’avons démarré que 40 minutes plus tard. Mais comme mon trajet de la journée n’était pas bien long, ce n’était pas très grave.

Nous avons encore perdu du temps sur le chemin car il y avait des manifestations sur la route menant à Managua. Les policiers avaient donc fait une déviation et ce fût pour moi l’occasion de découvrir la campagne environnante, parce que les routes secondaires ne sont gère plus que des chemins de terre. Du coup, ce n’est que 2h plus tard que je suis arrivée à Managua, contre 1h30 de prévu.

Je savais qu’à Managua il me faudrait changer de terminal de bus pour en prendre un autre allant à Granada. Je savais aussi qu’il y avait surement moyen de descendre un peu avant le terminal pour être plus près de celui où je devais aller, mais avec ma main, je n’allais pas m’amuser à ça. Sauf qu’au beau milieu de la ville, l’aideur m’a d’un seul coup demandé où je voulais aller, et il m’a dit de descendre maintenant car c’était là où il y avait des taxis. Sans aucune idée d’où j’étais, je suis donc descendue sur la route par l’arrière du bus, où l’aideur m’a passé mon sac. J’ai demandé le prix au premier taxi venu, qui m’a dit 50 Cordobas. M’étant renseignée à l’avance sur le prix, je savais que c’était plus cher que normal, donc j’ai continué mon chemin. Et effectivement, même pas 10 secondes plus tard, il me descendait le prix à 40 Cordobas. Je lui avais demandé de m’emmener au terminal des bus pour Granada, mais en fait il m’a emmené au terminal des colectivos pour Granada. J’aurais préféré l’autre, mais tant pis, ce n’était pas bien grave. En plus, il y a même eu de la place dans le coffre pour mon sac.

1h plus tard, je suis arrivée à Granada, où l’aideur ne m’a cette fois-ci pas beaucoup aidé puisque qu’il m’a tendu mon gros sac sans m’aider à le mettre sur le dos, alors qu’il avait vu que j’avais une attelle à ma main. J’avais déjà beaucoup galéré en sortant du taxi à Managua pour le remettre sur le dos. Pas question de recommencer mon cirque cette fois-ci. J’ai demandé de l’aide au premier gars costaud qui est passé dans la rue.

Ayant repérée où j’étais sur la carte, j’ai vu que j’étais à une distance raisonnable de mon hôtel. Et une fois mon sac sur le dos, il m’était plus simple de marcher que de le décharger une nouvelle fois dans un taxi. 10 minutes plus tard, j’étais arrivée. J’ai alors découvert mon hôtel, tenu par un couple dont le mari est français. C’est donc un peu comme à la maison. En plus, l’hôtel est très agréable et tranquille. J’ai aussi pu voir que j’avais un mail de la banque qui me disait qu’effectivement un retrait avait été effectué avec mon numéro de carte depuis Lima, au Pérou. Ils me demandaient alors si je confirmais l’opposition à ma carte, je que j’ai bien sûr fait. Mais rassurez vous, je ne retrouve pas coincée, car j’avais justement emmené deux cartes de crédit avec moi, mesure dont il me semble d’ailleurs que maman doutait de l’utilité.

En mettant un message sur Facebook pour raconter ma petite mésaventure, j’ai alors eu un certain nombre de commentaires de personnes ayant été à Antigua en même temps que moi, qui me disaient avoir connu une infortune similaire au cours de ces derniers jours, tous les retraits venant de Lima. Certaines ont même eu leur compte vidé. Si elles me lisent, je leur souhaite de réussir à faire jouer l’assurance. J’ai donc eu de la chance en fait. Cela me permet aussi de dire que la fraude à certainement dû avoir lieu à Antigua. Donc, si vous y avez été en même temps que moi et que vous me lisez, faites opposition à votre carte avant que quelque chose n’arrive. Mieux vaut prévenir que guérir.

 

Aujourd’hui, j’ai retrouvé une de ces journées bien remplies dont j’ai le secret, mais je vous en dirais plus dans mon prochain message car j’ai aussi retrouvé la fatigue dès 19h30 du soir qui va avec.



Etapes :
Granada

Note: 0/5 - 0 vote(s).

Syndication :

Par maman

le 17/03/2012 à 08:42:52

c'est bon c'est reparti! tu devrais mettre une énorme bande blanche par dessus ton attelle pour faire plus "handicapée" et pour susciter des aides! bravo pour ta préparation du voyage: partir avec 2 cartes bancaires, c'est vrai que je me disais que c'est un peu superflu...eh non!

Répondre à ce commentaire

Par Celine Cetre

le 17/03/2012 à 15:55:01

Pour la bande blanche je ne sais pas. Déjà, je n'en ai pas, et puis je pense que ça me gênerai plus qu'autre chose. En fait, le problème c'est que les gens ne voient pas que je n'ai aucune force dans ma main droite. J'arrive à peine à tourner une clé dans une serrure. C'est dire...

Répondre à ce commentaire

Par Michèle Battisti

le 17/03/2012 à 09:09:24

Bonne continuation, Céline ! Cette fois c'est reparti pour de nouvelles aventures. Sois prudente mais je constate que tu "gères" très bien. Tu es une "globe-trotter" dans l'âme ! Bonne route. Bisous

Répondre à ce commentaire

Par juju

le 17/03/2012 à 14:57:58

vivement le prochain message alors!!!

Répondre à ce commentaire

Par véronique

le 20/03/2012 à 01:00:50

moi le prochain je vais le lire encore ce soir, ou plutôt ce matin à 00 h 59 , puisque le prochain message est déjà arrivé ...c'est l'avantage d'être couche tard !
Céline j'ai pris goût à skyper avec toi ... n'hésite pas à tenter le coup de temps en temps, tu connais un peu mes horaires !

Répondre à ce commentaire

Par Celine Cetre

le 20/03/2012 à 01:08:58

Quand j'aurais le temps, je me connecterais sur skype. je verrai bien qui d'autre est connecter. Mais c'est sûr que je serais moins disponible que ces derniers jours. Mes journées sont de nouveau bien occupées.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire







[ Diaporama ]


[ Diaporama
dynamique ]


[ Vidéos ]


[ Suivre ce carnet ]


[ Lire les derniers
commentaires ]


[ Le trajet de
Celine ]




Kikooboo.com (Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage) recommande Get Firefox!
 Publicité : pub-wwfpub-greenpeacepub-amnesty