Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  

Prénom Celine
Age 25
But du voyage Tourisme
Date de départ 03/10/11
Nom Cetre
    Envoyer un message
Durée du séjour 1 an
Nationalité France
Description
Voyageuse dans l'âme, voilà que je me lance dans un nouveau défi : après l'Australie, place à l'Amérique Latine. 1 an, c'est le temps dont je dispose pour en faire le tour. Quasiment tous les pays de cette région du globe seront visités.
Le challenge s'annonce plus compliqué que lors de mon précédent voyage. En effet, en Australie je n'avais pas vraiment à me soucier de problèmes tels que l'insécurité, les dangers sanitaires, ou encore le passage de multiples frontières. À cela s'ajoute la barrière de la langue, puisque je ne parlais pas un mot d'espagnol au moment de partir. Mon périple va donc débuter par deux mois de cours d'espagnol au Guatemala, logée chez une famille guatémaltèque. S'en suivra 1 mois de volontariat, toujours au Guatemala. Ensuite, ce sera l'aventure. J'irais où le vent me mènera.
Note: 4,9/5 - 50 vote(s).



Vidéos :
Pr?ration pour dormir chez Don Pedro
Pr?ration pour dormir chez Don Pedro


Localisation : Guatemala
Date du message : 03/01/2012
Diaporama des photos de ce message
  Imprimer


 2ème jour de trek entre Xela et le lac d’Atitlan

Pour ce deuxième jour, 20km étaient une fois de plus prévus. Qui dit grosse journée, dit bon petit-déjeuner. Pour éviter d’avoir à le transporter, nous avons tout simplement pris notre petit-déjeuner dans un « comedor » du village. En gros, c’est un peu un restaurant, mais à une échelle beaucoup plus petite. Normalement, ce n’est pas un truc où vont manger les touristes. La qualité de la nourriture s’apparente plus à ce qui se fait dans les cantines par chez nous, et ce n’est vraiment pas cher. Dans notre cas, nous avons eu droit à un petit-déjeuner typique guatémaltèque : œufs, riz, flageolets et tortillas. De quoi bien se mettre en route.

Le début de ce deuxième jour était très sympa. Des paysages à couper le souffle, des petites montées, des petites descentes,… Au bout d’un moment, la pente s’est faite plus raide car nous sommes descendus tout au fond d’une vallée. Et bien entendu, il a ensuite fallu grimper la colline de l’autre côté de la vallée. Pas beaucoup de temps : 1h environ. Mais la pente était assez raide et avec déjà une journée de marche dans les jambes, je l’ai sentie passer. De plus, durant la descente vers la vallée, j’ai pour la première fois du trek ressenti des débuts d’ampoules au niveau des petits orteils de mes pieds. Donc, à partir de cet instant, toute descente fût douloureuse. Autant dire que du coup mes instants de répits sont devenus très rares, les chemins totalement plats étant quasi inexistants. Après cette colline, nous avons régulièrement traversé de petits villages où tous les habitants s’arrêtaient de travailler pour regarder passer ces fous de « gringos » qui se font mal pour le plaisir. Les enfants, en revanche, étaient souvent tout heureux de voir des étrangers et leur sourire était beau à voir quand on leur retournait leur geste de la main.

En parlant des enfants, ce jour-là aussi nous avons beaucoup croisé de personnes portant du bois sur leur dos. Ce qui nous a frappé par rapport au jour précédent, c’était les enfants qui accompagnaient leurs parents dans cette tâche. Bien sûr, il n’est pas question que leur chargement soit aussi lourd que celui des adultes, mais quand on voit des petits d’à peine 4 ans porter une bûche sur leur dos, ça fait bizarre. Des fois, on voyait passer des familles entières, la charge des enfants étant proportionnelle à leur âge.

Après le repas de midi, nous avons monté une dernière petite colline avant d’entamer une descente jusqu’à arriver au niveau d’un torrent. Ici, nous avons troqué nos chaussures de marche pour des sandales ou des tongs afin de traverser le torrent à pied. Mais pas juste une fois ! Non, 13 fois ! Du coup, comme nous n’allions pas changer de chaussures entre chaque traversée, nous avons gardé nos sandales au pied jusqu’après la dernière traversée. Pour ma part, j’avais des sandales, mais pas des sandales de marche. Elles n’étaient pas fermées à l’arrière. Du coup, je me suis fait tout un système avec du scotch pour ne pas risquer de les perdre dans la rivière. Sauf qu’à chaque fois, entre deux traversées, plein de petits cailloux venaient se glisser sous mes pieds et, avec mon scotch, il était impossible de les enlever. Je devais à chaque fois attendre d’avoir de nouveau les pieds dans l’eau pour essayer de les faire partir. En tous, on a bien marché 1h30 comme ça, et à la fin ça devenait une vraie torture pour moi. Le moment où j’ai enfin pu remettre mes chaussures de marche fût un vrai bonheur pour moi, malgré les ampoules qui me faisaient elles aussi mal aux pieds. Vous m’excuserez de ne pas avoir pris de photos de ces traversées de rivière, mais comme on avait parfois de l’eau jusqu’aux genoux, j’avais mis mon appareil photo bien à l’abri en cas de chute ou d’éclaboussure.

Alors qu’il faisait déjà presque noir, nous nous sommes ensuite retrouvés devant une pente très raide pour remonter sur la route. J’ai eu beau espérer, pas moyen d’y couper. Heureusement que je savais que c’était la dernière, et qu’elle était assez courte. Mais sur le moment, quand on se retrouve face à face avec ce truc, on se demande si ce n’est pas une blague. Lacets après lacets, nous sommes enfin parvenus sur la route alors que la nuit était cette fois-ci belle et bien tombée. C’est donc à la lueur de nos lampes torche que nous avons suivi la route pendant une quinzaine de minutes avant d’arriver dans le village de Xiprian, où nous attendait Don Pedro et sa famille, chez qui nous allions passer la soirée.

En arrivant, nous avons été accueillis par un délicieux smoothie à la fraise bien rafraichissant. Comble du luxe, il y avait un lavabo avec du savon pour se laver les mains. Il n’y avait ici aussi qu’un seul WC, mais on commençait à avoir l’habitude de faire la queue. Si bien, que personne ne s’offusquait quand quelqu’un passait plus de 5 minutes dans les toilettes. De toute manière, il n’était pas possible d’y aller à un moment où il y aurait moins de monde, cela n’arrivait jamais. Un peu plus tard, on nous a fait entrer dans une pièce où, je ne sais pas comment, ils ont réussi à faire rentrer assez de tables, bancs et chaises pour faire tenir 50 personnes. Le repas était déjà près dans de grandes gamelles. On n’avait plus qu’à aller faire la queue – encore une fois – pour se servir. Malgré la quantité impressionnante de nourriture, le repas était délicieux. À disposition : du poulet, du riz, des spaghettis, des légumes, de la salade de concombre, et bien sur de la bouillie de flageolets.

Une fois le repas fini, la pièce a été vidée de tout son mobilier pour que l’on puisse y installer nos matelas pour la nuit. La taille de la pièce n’avait rien à voir avec celle du bâtiment municipal de la nuit dernière. Aussi, il a fallu serer le plus possible les matelas, et quelques volontaires ont dû dormir dehors, près du feu. Avec l’expérience de la veille au soir et la fatigue accumulée, j’ai encore mieux dormi cette nuit là, même si je me suis réveillée plusieurs fois.



Etapes :
Xiprián

Note: 0/5 - 0 vote(s).

Syndication :

Par tatie claudine

le 04/01/2012 à 13:11:14

bonjour,

Je ne vais pas laisser passer ce début d'année sans te souhaiter le meilleur pour 2012. Je te souhaite de garder toujours cette volonté, cette "pèche" pour profiter un maximum de ton séjour et de faire tout ce que tu as prévu.
encore une fois très bonne année et gros bisous.

claudine

Répondre à ce commentaire

Par Celine Cetre

le 04/01/2012 à 15:13:16

Bonne année à toi aussi Claudine !

Répondre à ce commentaire

Par maman

le 04/01/2012 à 16:55:49

brrr, pas pour moi; dès que j'ai une ampoule je ne pense plus qu'à ça; alors j'aurais vraiment pas été de bonne compagnie!
Je suis en train d'imprimer les 14 dernières pages de ton blog pour papy, en recto verso stp! et j'ai eu un pb d'encre, du coup je dois tout recommencer car l'imprimante n'est pas assez intelligente pour reprendre ce recto verso et moi non plus

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire







[ Diaporama ]


[ Diaporama
dynamique ]


[ Vidéos ]


[ Suivre ce carnet ]


[ Lire les derniers
commentaires ]


[ Le trajet de
Celine ]




Kikooboo.com (Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage) recommande Get Firefox!
 Publicité : pub-wwfpub-greenpeacepub-amnesty